Le placement peut être vu comme le fait d’investir une certaine somme ou un bien pendant un temps donné dont le but de soutirer le bénéfice qui en résulte. Ainsi dans le but d’accroitre son revenu, l’on est amené à effectuer des placements immobiliers. A cet effet il existe plusieurs types d’organisme de placement à l’instar de la société civile de placement immobilier en sigle scpi. Elle définit son action en gérant un patrimoine immobilier. L’avantage d'une scpi est qu’elle procure un rendement plus considérable que les autres placements immobiliers, car elles s’assure de rassembler l’argent pour ensuite dénicher les biens qui feront l’objet d’investissement et enfin partager le bénéfice avec ses associés. Le rendement se situe entre 2 et 2,5% net. Il faut noter que son but n’est pas seulement de gérer le patrimoine locatif, mais aussi de gérer les comptes de ses associés. C’est dans les comptes de ces derniers qu’elle verse le bénéfice proportionnellement au nombre de part détenu par l’associé. Néanmoins il convient de rappeler que les parts des scpi sont difficiles à céder bien qu’elles sont très rentables.

Les différentes formes de scpi

Il existe deux formes de scpi :

  • Scpi à capital fixe dont le but est d’avoir un capital fixe et plafonné. La constitution de ce capital se fait par appel à l’épargne dans le but d’augmenter le capital dument constitué jusqu'à atteindre le summum. Des lors que le montant plafonné est atteint, il est alors fixé et ne peut plus être changé.
  • Scpi à capital variable qui elle, est constituée de façons à mettre directement sur le marché les parts cédées par ses associés ou bien les racheter pour que les nouveaux souscripteurs puissent les acheter.

Il est appliqué deux types de prix relativement à l’action entreprise c'est-à-dire l’achat ou la cession de part. En ce concerne le prix d’achat, il est égal à la valeur nominale plus la prime d’émission alors que le prix de cession est égale à la valeur de la part moins les frais de souscription.